30 juin 2020

Pascal Davoz dans « Ouest France » : « Quand mon éditeur m’a demandé d’écrire une histoire sur la mer, j’ai immédiatement pensé à L’Île-d’Yeu. »

« Quand mon éditeur m’a demandé d’écrire une histoire sur la mer, j’ai immédiatement pensé à L’Île-d’Yeu. J’y venais déjà, enfant. À présent, je me produis souvent comme musicien en concert à L’Escadrille, avec The Group, que j’ai formé au milieu des années 2000 ».

L’Ange d’Yeu est documenté : l’île est attaquée par les Romains, les Vikings, les Anglais au Moyen Âge, des pirates sous Louis XIV, des royalistes sous la Révolution. Toutefois, ce contexte n’est qu’un prétexte. L’histoire personnelle du marin-pêcheur tourne en boucle parce qu’il n’évolue pas. Si ces combats expriment le fracas de la Seconde Guerre mondiale, ses rêves traduisent aussi son cheminement intérieur : quand va-t-il donc comprendre qu’il doit faire passer sa femme avant son bateau ?

Découvrez l’intégralité de l’interview de Pascal Davoz, par Sarah Meneghello, en cliquant sur ce lien.